Sérieusement j’ai écouté mais je n’ai pas entendu donc je n’ai pas forcément retenu grand-chose de la communication gouvernementale. Je doute même que je sois une cible. Entre 10 heures et 12 heures, je ne crois pas avoir le temps de me concentrer sur un quelconque message. C’est l’heure fatidique de la recherche de pain et d’eau pour la journée de demain ou même l’actuelle.

Ce qui m’a ensuite surpris, est le fait que la télévision nationale n’ait pas passé en direct la nouvelle méthode de communication adoptée par le gouvernement du Sénégal. Le rôle de service public à été assuré par une télévision privée en l’occurrence la 7 TV. La télé publique n’a pas jugé importante cet exercice de compte rendu gouvernemental.

Bref, le gouvernement du Sénégal a essayé de parler au peuple du Sénégal à une heure où tout le monde est très occupé à faire autre chose. Une heure où dans tous les médias ont donné le temps d’antenne à l’animation bruyante ou au débat sociétal qui a une cible bien précise. Une heure qui n’est pas sauf exception politique sauf si le messager a du talent, du propos et un sujet captivant.

De plus, pourquoi suivre des ministres qui depuis 1960 défilent dans des gouvernements dont l’évaluation cale le Sénégal dans les pays les moins avancés. Pourquoi perdre du temps à écouter des ministres qui changeront rien du bien être des populations. Le point mort où ce nouveau gouvernement a trouvé ce pays ; si ce même gouvernement est remercié, il laissera au même point mort le pays voire pire.

Mais bon, comme toujours, il faut juste faire semblant. L’essentiel est dans cela, donner l’impression de travailler alors que les concernés, les impactés ne se retrouvent pas dans les créneaux utilisés pour leurs bonheurs. Ce qui se fait pour vous, sans vous, se fait contre vous.

Taffa Gueye/saillies du profane
M.B Ndiaye/archipo.info

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici