Le tribunal des flagrants délits de Dakar a décidé de ne pas accorder  la  liberté provisoire à F. Barry, plus connue sous le nom de Rangou. Le juge a donc rejeté la demande de mise en liberté provisoire introduite par les avocats des accusées. Ainsi , la prévenue et Cie restent dans les liens de la détention.

Pour rappel, l’ex animatrice et une de ses amies avaient été interpellées le 27 mai dernier  en pleine période de pandémie  et de couvre -feu .

Rangou avait  prétexté sur les réseaux sociaux, l’organisation d’une soirée amicale ou «Yendou party», qui selon les enquêteurs, n’était qu’une rencontre galante où les partenaires  se livraient à la débauche, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes .

Ainsi, la très controversée jeune dame était placée d’abord   en garde à vue avec 12 de ses complices et le gérant d’une auberge huppée de la place. C’est dans ce temple du plaisir où elle se livrait avec ses amis à  des rencontres pornographiques.

Finalement, le tribunal des flagrant délits de Dakar les a reconnues coupables ,des faits qui leur sont reprochés, à savoir : d’association de malfaiteurs, de proxénétisme , de diffusion d’images pornographiques contraires aux bonnes mœurs , de défaut de carnet sanitaire et enfin de violation de l’état d’urgence.

Ousmane THIOR

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici