20 Novembre 1991, adoption d’un nouveau code électoral. Ce code consensuel est également appelé Code Kéba Mbaye, du nom du haut magistrat qui a conduit les travaux ayant abouti à son adoption.Après les élections très controversées et souvent violentes de 1983 et 1988, le président Abdou Diouf décide de jouer franc jeu afin d’établir une confiance entre les acteurs. C’est ainsi qu’en 1991 des ateliers seront organisés sur la question électorale au Sénégal, du processus au scrutin. Sous la direction du juge Kéba Mbaye, le Sénégal se dote enfin d’un nouveau code électoral le 20 novembre 1991.

Appelé aussi code Kéba Mbaye, du nom du juge qui a conduit les travaux aboutissant à son adoption, le code consensuel vient renforcer l’arsenal déjà existant sur l’organisationnel des élections au Sénégal. Une commission cellulaire sera d’abord mise en place, dans une démarche inclusive de tous les acteurs, pour discuter des problèmes relatifs à l’organisation des élections et trouver de meilleures solutions.

C’est d’ailleurs sous ce code que Me Wade a été élu lors des présidentielles de 2000.

archives/archipo.info