Abdourahmane Ndiaye, de son vrai nom, Falang fait partie, incontestablement des plus grands lutteurs que le Sénégal ait connus. Il a écrit ses exploits en lettres d’or dans les arènes de Dakar, Rufisque, Thiès, Pout, Saint-Louis, Diourbel, Kaolack, Banjul, etc.
Il alliait à la fois beauté, force, technique et courage. Talentueux danseur, il était la coqueluche d’innombrables fans formés en majorité de femmes, de jeunes et de très grandes personnalités qui n’hésitaient pas à faire preuve de largesse à l’endroit de leur champion-poète. Falang avait le sens du spectacle pour électriser les foules. Son entrée dans l’arène émoussait, avant le combat, l’ardeur de ses adversaires.

Lébou bon teint, originaire de Diander, issu d’une famille de cultivateurs, il fit ses premières armes dans la lutte à Kaolack, encadré par un ami Libanais qui a décelé en lui les talents d’un authentique champion. L’avenir lui donna largement raison.

C’est dans la nuit du dimanche 10 juillet 2005 que les populations de Diander ont appris le décès de Abdoulaye Ndiaye Fallang.

Archipo.info

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici