L’ouverture en 1938 de l’école normale des jeunes filles de Rufisque, selon les archives,  «ne visait pas la formation d’un important corps d’enseignantes africaines, mais la sélection d’une élite susceptible de relayer des institutrices européennes peu nombreuses et de fonder, avec son équivalent masculin, un ménage dévoué à la cause française».

C’est en 1972 que l’établissement a été rebaptisé Abdoulaye Sadji, célèbre écrivain sénégalais, auteur de «Nini la mulâtresse» et «Maimouna», des romans à succès. L’école accueille 1.639 élèves : 936 filles et 703 garçons. Elle compte 25 salles de classes pour 13 terminales, 12 premières et 11 secondes. Selon le proviseur, l’établissement dispose d’une salle informatique avec des ordinateurs modernes et une connexion internet permanente ainsi que d’une bibliothèque et d’une infirmerie. «Nous essayons avec nos propres moyens d’assurer à nos élèves les soins immédiats. Mais nous n’avons pas de dotation en médicaments», regrette Saliou Seck.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici