L’île possédait une chapelle, couverte de paille, construite en décembre 1481 par le portugais Diogo d’Asambuja, mais la mission manquait d’efficacité d’autant que le Saint-Siège avait approuvé l’esclavage et les traites au point de produire des textes officiels ayant vocation de légitimer
Les choses allaient changer lorsque des religieux français arrivent sur les côtes africaines et au Sénégal en particulier. En 1745, la chapelle fut remplacée par une église en pierre de 20 m de long sur 10 m de large, dédiée à Jésus Enfant puis en 1765 restaurée et embellie elle est dédiée à Saint Louis. L’église fut incendiée et détruite par les soldats en 1799 lors de l’invasion anglaise.

En 1825, l’abbé Quintans prend son ministère à Gorée et œuvre pour la construction d’une nouvelle église. En 1827, il fait approuver par l’administration le lieu choisi pour la construction et fixe la pose de la première pierre au 4 novembre 1828, fête patronale du roi Charles X. La première pierre sera posée effectivement le 9 novembre.
Le financement est assuré par une souscription : toutes les participations étaient les bienvenues, espèces, matériaux et journées de travail.

L’église de 30 m sur 15 qui possède une cloche de 115 kg sera achevée en 1830 mais ne sera consacrée que le 29 juillet 1849 par le premier évêque de Sénégambie, Mgr W. Aloys Kobès qui la place sous le patronage de Saint Charles Borromée, l’archevêque réformateur de Milan et cardinal italien.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici