Lat Dior de son nom complet Lat Dior Ngoné Latyr Diop, né en 1842 à Keur Amadou Yalla et mort le  à la bataille de Dékheulé, est un membre de la noblesse wolof, damel du Cayor de 1871 à 1883, généralement considéré comme une figure emblématique de l’histoire du Sénégal.

C’est l’une des grandes figures de la résistance à la pénétration coloniale française, au même titre que El Hadji Oumar Tall, Samory Touré, Mamadou Lamine Dramé, Maad a Sinig Coumba Ndoffène Famak Diouf et Alboury Ndiaye. Cependant, son épopée est marquée par diverses stratégies par rapport à d’autres résistants de son époque.

Tout commence en 1856, alors que le Cayor a pour damel Birima Ngoné Latyr Fall, son demi-frère. Les Européens lui demandent la permission d’installer une ligne télégraphique entre Saint-Louis et Dakar. Il refuse d’abord, mais, compte tenu de la situation du Cayor en proie à la guerre civile, et de la sienne, menacée par les musulmans du Ndiambour exigeant son départ, il accepte finalement, croyant qu’ainsi les Européens l’aideront, lui et sa famille, à conserver le pouvoir. Birima meurt en 1859, avant la signature de l’accord.

Les tiédos de Lat Dior et les spahis de Pinet-Laprade se rencontrent à Loro : c’est la bataille de Loro. Mais devant la supériorité numérique et des armes, Lat Dior bat en retraite. C’était le .

Lat Dior s’exile au Sine où il demande l’asile politique au roi sérère animiste, le Maad a Sinig Coumba Ndoffène Famak Diouf (également connu comme Bour Sine Coumba Ndofféne Famak Diouf), qui accepte de l’aider, mais lui impose de rudes conditions.

Lat Dior va donc au Saloum, où règne avec le titre d’almamy le marabout Maba Diakhou Bâ, disciple de El Hadji Omar Tall. Celui-ci accepte d’aider Lat Dior dans sa lutte à condition qu’il se convertisse à l’islam. Lat-dior, qui était de religion tieddo ou ceddo, se convertit donc à l’islam sous le nom de Silmakha Diop, mais se met alors à dos une bonne partie de ses tiédos, très attachés à l’animisme. Demba War Sall, le farba kaba, chef des tiédos est destitué de toutes ses fonctions par Lat Dior au profit de son ami Masseck Ndoya, et celui-ci se retourne contre lui pour toujours. Lat-dior rencontrera le fondateur de la confrérie musulmane soufi venu du Baol, Cheikh Amadou Bamba.

Lat Dior, s’allie avec l’almamy du Fouta-Toro, Cheikhou Amadou, qui est également l’ennemi des Français et qui le rejoint avec son armée à Mekhe, au Cayor : c’est la bataille de Mekhé. Les Français sont battus le . Pinet-Laprade meurt du choléra le mois d’août suivant. Lat Dior, commençant à prendre de l’influence, razzie les provinces qui lui sont hostiles, le Saniokhor et le Diander. Avec son armée il se rend à Louga où il rencontre les troupes françaises. Un combat sanglant a lieu et Lat Dior se retire. Les pertes sont nombreuses, malgré cela il réussit à dissuader les colons.

Archipo.info

Wikipédia

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici