Alioune Abatalib Samb dit Ino aura plusieurs fois maille avec la justice sénégalaise. En compagnie d’une bande terrifiante et aux côtés d’un bandit réputé du nom d’Alassane Sy alias Alex qu’il a côtoyé lors son séjour carcéral en 1998, Ino prendra part aux plus grands cambriolages qui ne laisseront personne indifférente. La bande sera surtout spécialisée en braquage de stations de service et vol de véhicules.

Ino sera particulièrement distingué pour ses nombreuses évasions et autres tentatives d’évasion infructueuses. A ses arrestations comme celle de 2001, Alioune Abatalib Samb dit Ino aimait faire le signe du « V » de la victoire comme pour narguer les limiers. La principale conséquence, en un temps où les réseaux sociaux n’existaient pourtant pas, est que l’homme sera connu et craint de tous. Des jeunes pourraient en être arrivés même à l’admirer pour sa témérité.

Ino connaîtra une double évasion en 1999, d’abord en février puis en juin, et renforcera son Cv. Placé sous mandat de dépôt puis condamné à 5 ans, le célèbre brigand Ino et sa bande s’évade le 6 juillet 2001 de la prison de Rebeuss à Dakar et se fond dans la nature à la faveur d’une mutinerie. La nouvelle de leur évasion crée une psychose à tel point que la police fait de leurs recherches, Ino et ses acolytes, une priorité. Retourné en prison, lui et Alex tenteront encore une évasion qui leur coûtera trop cher. Ce dernier sera grièvement blessé à la jambe.

Atteint d’insuffisance rénale, et victime de sévices corporel de la part de ses geôliers, Alioune Abatalib Samb est transféré au pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec où il mourra le 29 janvier 2005 à 11 heures.

Archipo.info

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici