22 Novembre 2006

Arrestation de Bara TALL, PDG de l’entreprise de BTP Jean Lefebvre Sénégal, pour «faux et usage de faux et escroquerie au préjudice de l’Etat portant sur la somme de 8 milliards de francs CFA».

la relance du dossier dit des chantiers de Thiès a vu Bara Tall et Salif Bâ placés sous mandat de dépôt et incarcérés à la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Au point que Mes Jacques Vergès et Dior Diagne, avocats du président directeur général de l’entreprise Jean-Lefebvre, croient savoir que ce délit, qui avait été au départ reproché à leur client, a été abandonné.

Que nenni ! En effet, selon une source judiciaire très au fait de cette affaire, ‘la piste des surfacturations ne saurait être abandonnée’. Reconnaissant, a priori, que le dossier des chantiers de Thiès comporte des points forts, mais aussi des points faibles, notre interlocuteur dira : ‘Les surfacturations font partie des points forts du dossier’. Plus disert, il révèle l’existence d’un devis confidentiel. ‘Bien avant que les entrepreneurs ne présentent leurs offres de prix, un devis confidentiel avait été réalisé par les services de la Commission nationale des contrats de l’administration (Cnca)’, indique notre source qui précise : ‘Evidemment, les entrepreneurs n’étaient pas au courant de l’existence de ce devis. Et lorsqu’ils ont présenté leurs devis, il a été noté des différences énormes dans les prix proposés par les entrepreneurs et ceux figurant sur les tablettes de la Cnca’, fait-elle remarquer.

Bara Tall avait finalement été relaxé le 20 mai 2011 après un peu plus de quatre années de procédure.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici