Hissène Habré avait bénéficié d’une autorisation de sortie de Prison, depuis le 06 Avril, dans le contexte de la pandémie du Covid-19. Cette décision avait fait état de contestation par les juristes. Ainsi, l’assignation en résidence de 60 jours est arrivée à son terme. Le ministre de la Justice garde de seaux a tranché le débat.

Condamné à perpétuité pour crime contre l’humanité, Hisssène Habré  avait bénéficié d’une autorisation de sortie de prison de puis le 06 Avril, dans le contexte de la pandémie de la Covid19. L’ancien Président Tchadien avait en sa possession une assignation en résidence de 60 jours. Une décision qui a suscité autant de polémique au sein de l’arsenal juridique. A cet effet, le délai va s’épuiser dans deux semaines. Ce qui a fait sortir le ministre de la Justice Garde des sceaux de ses gonds. Pour Malick Sall, le délai reste renouvelable. « L’ordonnance du juge dit que ce délai est renouvelable. Ce, en tenant compte des raisons qui avaient permis au juge de prendre cette décision. Nous sommes toujours à l’état de la pandémie de la Covid19. Ainsi, c’est qui a fait que le juge lui a accordé la permission », précise le ministre, dans une interview accordée à la Radio Rfm, avant d’ajouter qu’il appartient à l’avocat de Hissène Habré de déposer une autre requête allant dans ce sens.

Moustapha CISSE – Correspondant Archipo.info/Dakar

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici