Les populations de la commune de Mekhe et alentours commencent à s’habituer au fait. Des voleurs de bétail poussent la cruauté de leurs actes jusqu’à abattre les bêtes qui les gênent dans leur retraite. La veille de la nuit de Noël des malfrats ont profité de

l’obscurité et du froid pour d’introduire dans l’étable d’un éleveur au quartier Ndiop à Mekhe. Après avoir dérobé un troupeau de vingt cinq moutons, les malfrats ont égorgé cinq brebis qui ralentissaient leur fuite. Les populations alertées à temps n’ont pas

pu éviter le massacre des bêtes mais ont pu récupérer le reste du troupeau abandonné.

Ce n’est pas la première fois que cette bande opère de telle manière, la méthode est devenue récurrente. Dans certains villages on soupçonne même des pratiques mystiques puisqu’ils prennent soin d’emporter avec eux la trachée artère des bêtes tuées.

La gendarmerie a ouvert une enquête et les populations ne dorment plus que d’un seul oeil.

Ousseynou Diallo/archipo.info

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici