La magistrature sénégalaise est secouée par des accusations de corruption, rappelle L’AS. Ousmane Kane, président de la Cour d’appel de Kaolack, est accusé par le juge Yaya Amadou Dia d’avoir fait libérer un condamné pour la perpétuité.

Le ministre de la Justice s’est saisi de l’affaire en transmettant le dossier à l’IGAJ pour élucider cette affaire.

Après examen du dossier, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) va donner son verdict.

Ce qui peut aller de l’avertissement à la radiation, en passant par le blâme, la suspension de fonction et la dégradation, selon la gravité des faits.

Si les accusations de corruption sont avérées, le CSM peut engager des poursuites pénales contre le juge Kane.

Toutefois, si les accusations du juge Yaya Dia sont infondées, il risque les mêmes sanctions, sauf une poursuite pénale.

NotreContinent.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici