Aux États-Unis, comme ailleurs dans le monde, la course pour trouver un vaccin contre le Covid-19 se poursuit. À Washington, cette mission a été confiée au docteur Moncef Slaoui. L’immunologiste belgo-marocain a été nommé par Donald Trump et présenté à la presse depuis la Maison-Blanche.

Face aux journalistes, Donald Trump ne tarit pas d’éloges sur Moncef Slaoui, qu’il a nommé à la tête de l’équipe chargée de trouver un vaccin contre le Covid-19 d’ici la fin de l’année. Une mission ambitieuse, mais réaliste, selon Moncef Slaoui : « Monsieur le président, j’ai récemment vu les premiers résultats d’une étude clinique sur un vaccin. Grâce à ces données, je suis encore plus confiant dans le fait qu’on pourra délivrer quelques millions de doses de vaccins d’ici fin 2020».

Inconnu du grand public, le docteur Slaoui bénéficie d’une réputation solide dans le domaine de la vaccination. Né à Agadir, au Maroc, il fait ses études à Bruxelles en immunologie et biologie moléculaire. D’abord enseignant en Belgique, il rejoint de grands groupes pharmaceutiques et devient même numéro 2 de l’un d’eux.

En 2016, le magazine Fortune le classe parmi les 50 personnalités qui changent le monde. Moncef Slaoui a notamment participé au développement de vaccins contre la gastro-entérite infantile et le cancer du col de l’utérus.

À 60 ans, il vit aujourd’hui entre les États-Unis et Londres. Il faisait partie jusqu’à il y a quelques jours de la direction d’un groupe de biotechnologies qui travaillait déjà sur un vaccin contre le coronavirus.

S’il reconnaît que sa mission n’est pas simple, Moncef Slaoui assure qu’il n’aurait jamais accepté s’il n’était pas sûr de réussir.

rfi

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici