C’est dans le cadre de ses patrouilles de normalisation au niveau des frontières que le 34ème Bataillon de l’infanterie de l’armée a interpellé  7 orpailleurs, le 25 avril dernier, dont 6 sénégalais et 1 malien au site d’orpaillage de Médina Baffé à la frontière guinéenne, à 109 km de Kédougou.

Dirigée par le Lieutenant Matar Ndiaye, la session itinérante du 34ème Bataillon de l’infanterie de l’armée a encore fait parler d’elle dans la lutte contre le Covid-19 à Kédougou. Présente dans le département de Saraya depuis le 23 avril dernier, elle a mené des patrouilles stratégiques le 25 avril, qui lui ont  permis de mettre la main sur 7 orpailleurs dont 6 sénégalais et 1 malien dans la commune de Médina Baffé. Ces derniers seraient en violation de l’état d’urgence décrété par l’Etat du Sénégal en cette période de pandémie du Covid-19, a informé le Lieutenant.

Ainsi, les patrouilles menées dans un site artisanal et dans une mine d’exploitation artisanale au niveau des points de passage non autorisés entre le Sénégal et la Guinée, qui sont censés être fermés pendant cette période de couvre feu, ont aussi permis de saisir 8 moyens roulants à savoir 6 motos deux roues et 2 motos tricycles, mais aussi 14 machines crasseuses, 11 machines à pompe, 4 groupes électrogènes, 3 marteaux piqueurs entre autres.  Les deux sites sont présentement neutralisés et sous contrôle de l’armée sénégalaise. Les 7 personnes interpellées sont laissées à la disposition du maire de Médina Baffé, Sadio Danfakha, qui aurait informé la population sur la fermeture des sites d’orpaillage.

« J’ai informé ma population sur l’état d’urgence et la fermeture des sites d’orpaillage mais comme vous le savez bien, nous sommes au mois de Ramadan et en ces moments, quand le père de famille n’a rien à donner à sa famille, c’est très difficile de le maîtriser », a indiqué le maire de Médina Baffé qui a demandé une clémence à l’Adjointe au Gouverneur chargée des affaires administratives, Mme Diégui Ngom, qui dirigeait la visite sur les lieux pour restituer le matériel saisi.

Réticente à la demande, elle a  fait savoir qu’il s’agit d’orpailleurs frauduleux, et elle a jugé normal de saisir le matériel pour dissuader les autres. C’est dans ce contexte qu’elle lancé un message aux chefs de village de Médina Baffé, d’accompagner dans la protection de la population contre le Covid-19, laissant entendre que l’heure est au combat contre cette pandémie, qui doit être un combat communautaire.

De leur côté, les populations vivant dans les sites d’orpaillage de Kédougou sont actuellement confrontées à d’énormes difficultés pour nourrir leurs familles. C’est pourquoi, elles se disent impatientes de recevoir l’aide de l’Etat à travers surtout les vivres de résilience.

Arfan DIAKHITE – Correspondant Archipo.com/Kédougou

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici