Le Front pour une Révolution anti-impérialiste, populaire et panafricaine (Frapp) dénonce l’existence d’un conflit d’intérêts et du délit de favoritisme notée dans l’attribution des marchés publics. Le Frapp envisage des poursuites contre le député Demba Diop Sy et le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale, et territoriale  et responsable du Programme pour violation de la Loi  concernant l’incompatibilité du mandat du député avec les fonctions de chef d’entreprise.

Les dénonciations touchant le favoritisme dans l’attribution des marchés publics sont loin de  connaitre  leur  épilogue. Après le Forum civil, le Front pour une Révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine vient de rajouter une couche. Son mandataire, Guy Marius Sagna, a déposé une lettre sur la table de l’Ofnac avec pour objet:  » dénonciation de faits qui pourraient être constitutifs d’un conflit d’intérêts et du délit de favoritisme dans certains marchés publics ».

Les membres de Frapp précisent que « ces faits concernent le député Demba Diop Sy d’Urbaine d’Entreprise (UDE), Directeur Général de ladite société de droit sénégalais fondée en 1997, titulaire d’une partie du marché en cours d’exécution relatif à l’acheminement des denrées alimentaires, dans le cadre du volet alimentaire du programme force covid-19, et Mansour Faye, le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, responsable du programme ».

Selon les amis de l’activiste Guy Marius Sagna, cette situation manifeste de conflit d’intérêts est totalement interdite par les règles aussi bien nationales qu’internationales relatives à l’éthique, à la transparence et à la déontologie dans les marchés publics.  » Le mandat du député est incompatible avec les fonctions de chef d’entreprise. Une telle pratique viole l’article LO.163 du Code électoral et l’article 113 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui précisent que le mandat du député est incompatible avec les fonctions de chef d’entreprise », rappellent-ils dans le document.
Toujours dans la lettre adressée à la présidente de l’Ofnac, le Frapp n’exclut pas de passer à vitesse supérieure. « Ces manquements à la passation des marchés relevant de la lutte contre le Covid-19 pourront faire l’objet de poursuites sur le fondement du délit d’octroi d’avantages injustifiés plus connu sous le nom de délit de favoritisme », conclue-il.

Moustapha CISSE/Archipo.com

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici