Comment lutter contre l’épidémie de Sars-CoV-2 ? Les mesures barrières comme l’usage des masques bien sûr, les mesures de distanciation sociales, l’isolement, etc. Mais il existe d’autres armes moins connues du grand public : le séquençage du génome du virus et son analyse, dont la discipline très pointue porte le nom de phylodynamique. Il faut imaginer les deux comme des profileurs qui, ensemble, permettent de percer certains des mystères les mieux cachés du coronavirus. Derrière ces concepts compliqués se cache une idée simple : lorsqu’un virus se propage et se réplique, il mute et se transforme. En analysant ces changements, les scientifiques collectent de précieuses informations qu’ils peuvent retourner contre lui.

« Analyser les séquences de virus datées nous informe sur la structure de l’épidémie : cela nous permet de potentiellement savoir où une souche particulière se propage, d’estimer la date de son apparition, mais aussi de déterminer les durées de contagiosité, d’avoir une idée du nombre de personnes porteuses ou encore d’identifier les évènements de superpropagation », résume Samuel Alizon, l’un des principaux experts français en phylodynamique, directeur de recherche CNRS dans l’équipe Evolution Théorique et Expérimentale du laboratoire MIVEGEC, à Montpellier.

source : lexpress

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici