Décès à Dakar de Amadou AHIDJO, premier Président de la République du Cameroun (1960-1983) ; il sera inhumé au cimetière musulman de Yoff. Exilé il sejourne entre la France, l’Espagne et le Sénégal pendant ces événements, il ne rentra jamais au Cameroun

et s’installa au Sénégal où il meurt, d’une crise cardiaque, le 30 novembre 1989. Il est inhumé au cimetière Bakhiya de Yoff, le plus grand cimetière musulman de Dakar .

C’est le 4 novembre 1982, Ahidjo, alors âgé de 58 ans, qu’il annonce contre toute attente sa démission pour raison de santé. Suivant les dispositions constitutionnelles, le Premier ministre Paul Biya, âgé de 49 ans, lui succède. Ahidjo conserve la

présidence du parti unique et le régime connaît une étrange cohabitation qui s’achève au bout de 5 mois, en avril 1983, avec la démission de l’ancien président de ses fonctions et son départ en exil en France. Les tensions se poursuivent toutefois et

connaissent leur apogée avec la sanglante tentative de coup d’État de partisans d’Ahidjo. Elle se soldera par deux procès retentissants et deux condamnations à mort par contumace pour Ahidjo, reconnu coupable d’atteinte à la sûreté de l’État.

archives/archipo.info

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici