Complotismes, Raoult, Mélenchon, Praud… Le chercheur Antoine Bristielle analyse le scepticisme français et regrette qu’on ne parle pas plus des bénéfices du vaccin contre le Covid-19.

En octobre, seuls 54% des Français se disaient prêts à se faire vacciner contre le Covid-19. Aux Etats-Unis, ils étaient alors 64%, en Allemagne 69%, au Brésil 81% et en Inde 87% (données Ipsos). Depuis, les vaccins sont devenus une réalité, mais la

défiance n’a fait que croître dans notre pays, portée par les théories conspirationnistes comme par les discours troubles de figures politiques (Mélenchon, Dupont-Aignan) ou de médecins controversés (Raoult, Perronne).

Professeur agrégé en sciences sociales et chercheur à Sciences Po Grenoble, Antoine Bristielle a réalisé pour la Fondation Jean-Jaurès une passionnante enquête sur cette exception française. Dans une nouvelle note qui vient d’être publiée, il fait six

propositions pour que le gouvernement réussisse la campagne de vaccination.

lexpress

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici