Styliste âgé de 32 ans, domicilié à Touba quartier Corniche Dahra et natif de Kaffrine, Pathé Watt assure son homosexualité devant la barre du tribunal de Diourbel. Poursuivi des délits d’actes contre-nature et tentative d’actes contre-nature, distribution et détention en vue de la distribution de vidéos contraires aux bonnes mœurs, il a été condamné à 6 mois de prison ferme. Mais lors des débats en l’absence de la victime, Cheikh Abdoulahi Mbacké, le mis en cause a soutenu que c’est le marabout qui a proposé de lui rendre visite et que ce sont les policiers qui ont pris les photos à partir de son téléphone, mais qu’il ne les a jamais envoyées.

Des allégations que le procureur de la République a balayé d’un revers de main en montrant au prévenu les photos obscènes et en lui lisant ses proposition au marabout. Ainsi, Pathé Watt reste bouche cousue. Pour le substitut du procureur, Malick Dia, «Il n’y a pas de doute que c’est lui qui a proposé ses services à la victime. Sur ce, je vous demande de le condamner à 2 ans  d’emprisonnement ferme assortis d’une amende de 500 000 Francs Cfa ».

Les faits remontent à la date du 26 février 2020, lorsqu’un internaute utilisant un pseudonyme a envoyé à Cheikh Abdoulahi Mbacké une demande d’amitié sur Facebook. La demande acceptée, son nouvel ami ne cesse de lui envoyer des messages et des vidéos compromettants. Pis, Pathé Watt est allé jusqu’à lui proposer des rapports sexuels entre hommes. Convaincu qu’il a affaire avec un individu homosexuel, Cheikh Abdoulahi Mbacké, 52 ans, a porté plainte, trois jours plus tard, contre l’individu devenu Pathé Watt, pour des faits de diffusion de messages et vidéos à caractère pornographique.

Reconnu coupable des délits d’actes contre-nature et tentative d’actes contre-nature, distribution et détention en vue de la distribution de vidéos contraires aux bonnes mœurs, Pathé Watt est condamné à 6 mois d’emprisonnement ferme.

L’Observateur

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici