Le dernier trimestre de l’année 2020 restera dans la mémoire des habitants de la commune de Mekhe et de celle de Meouane. le mirage de l’Europe et d’une vie meilleure ont poussé de nombreux jeunes à tout abandonner pour prendre les pirogues vers l’Espagne. Pour plus d’une dizaine de ces candidats malheureux à l’émigration l’odyssée se termine mal .

Apres le débat soulevé par la collision entre un bateau de la marine et une pirogue au large de Dakar ayant occasionné la mort de deux garçons de Meckhe, on vient de confirmer la disparition de près d’une dizaine de jeunes de la commune de Meouane. Chez les familles qui nourrissaient l’espoir de voir leur fils avec un avenir radieux en Europe c’est le désespoir et la désolation. Dans les villages de Sine Kne, NDeur, Thiemb ,Diokoul, les funérailles sont organisées dans la sobriété .

Dans les conversations la question posée reste de savoir si ces morts ne constituent pas l’arbre qui cachent la foret. Combien étaient-ils a vouloir tenter l’aventure. Comment des personnes désœuvrées arrivent-elles à économiser le pactole exigé pour le voyage?
Autant de questions qui restent sans réponses et qui ne semblent pas décourager les candidats a l’émigration dont certains affirment vouloir tenter leur chance une nouvelle fois.

Ousseynou Diallo/archipo Thiès

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici