Lors de la deuxième journée de la phase de groupes des éliminatoires du Mondial 2018 (Groupe D), l’Afrique du Sud l’emporte à domicile sur le Sénégal (2-1) avec la complicité d’un arbitre ghanéen, Joseph Odartei LAMPTEY, qui sera suspendu à vie par la FIFA.

La Fifa a décidé de faire rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal (2-1, le 12 novembre 2016). Les Bafana-bafana s’étaient imposés grâce un penalty imaginaire. Les deux sélections se retrouveront donc au mois de novembre.
La décision devra être confirmée le 14 septembre 2017 par la Commission d’organisation des compétitions de la Fifa, mais il n’y a aucune raison d’imaginer un revirement de l’instance faîtière. Le mercredi 6 septembre, le Bureau des qualifications pour la Coupe du monde 2018 a décidé que le match entre l’Afrique du Sud et le Sénégal devait être rejoué. Le 12 novembre 2016, les Lions de la Teranga avaient été battus après que l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey a accordé un penalty totalement imaginaire à la sélection locale.

Depuis, l’arbitre a été suspendu à vie. Mais le Sénégal, qui avait saisi la Fifa juste après le match, ne souhaitait pas que l’affaire en reste là. « La décision de la Fifa n’est pas une surprise pour nous, dans la mesure où nous avions demandé soit que la rencontre soit rejouée, soit que nous soyons déclarés vainqueurs. Pour nous, la radiation à vie d’un arbitre proche de la retraite sportive n’était pas suffisante. Perdre ce match dans ces conditions était inacceptable », explique Augustin Senghor, le président de la Fédération sénégalaise de Football (FSF). « La décision de la Fifa prouve qu’il y a une volonté de lutter contre les matches truqués et la corruption. L’Afrique est concernée par ces problèmes, et la réponse de la Fifa va dans le bon sens. »

archives/archipo.info

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici