A Kaolack, le marché central au poisson a servi de cadre pour la célébration de la journée mondiale de l’océan. Les membres de cette organisation ont profité de cet événement pour sonner l’alerte sur la nécessité pour les autorités en charge de l’environnement de veiller à la protection de l’océan contre toute forme de pollution.

 

 

Selon Pape Ibrahima Diaw, un des responsables mareyeurs, les eaux usées déversées dans l’océan et les cadavres des animaux également sont des polluants. C’est pourquoi il a appelé à la prise de conscience sur les risques que les facteurs polluants peuvent causer pour les espèces aquacoles. Les navires qui mouillent les côtes sénégalaises sont
aussi pointées du doigts comme étant de gros pollueurs. L’Union nationale des mareyeurs du Sénégal demande donc à une réglementation des droits de navigation. Les mareyeurs ont saisi l’occasion pour dire également non à l’octroi de 56 licences de pêche à des privés étrangers.

 

Ouramboni – Correspondant Archipo.info/Kaolack

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici