Comme annoncé à travers les réseaux sociaux la veille, la jeunesse de Kédougou a organisé un sit-in devant la centrale de Senelec le jeudi 30 avril 2020, pour fustiger les coupures intempestives d’électricité et le manque d’eau qui marquent le quotidien de la population en cette période de Covid-19.

Convaincue des difficultés énormes que vit cette région pourtant pétrie de richesses, la jeunesse de Kédougou sous la houlette de son président Ousmane Mamadou Soumaré a sonné l’alerte pour résoudre certains problèmes qui entravent le développement de la cité. Cet engagement doublé d’une colère noire a poussé les jeunes, le jeudi 30 avril 2020, à sortir en masse pour prendre d’assaut la devanture de la centrale de Senelec où ils avaient prévu un sit-in.

Face à la presse, M. Soumaré a fait savoir que la jeunesse a remarqué que la population de la région de Kédougou souffre du manque d’eau et de coupures intempestives d’électricité depuis des années et que cette situation ne peut plus continuer à l’heure de la pandémie du coronavirus. « Kédougou sans eau, ni électricité », il le voit en tant que responsable comme un manque de justice, de considération, d’équité et de respect à l’endroit des kédovins. Pour ce faire, il demande aux autorités de prendre immédiatement à bras le corps les problèmes de la région.

Après avoir fait face à la presse, Ousmane Mamadou Soumaré a demandé comme mesure immédiate la distribution d’eau avec les camions citernes dans les quartiers en attendant l’amélioration de la situation sans exclure de passer à la vitesse supérieure si rien n’est fait.

A en croire le Président du conseil régional de la jeunesse (Crj), les jeunes portent le combat de toute une région et ils tiennent dorénavant à être ses défenseurs. D’ailleurs, ils ont donné un ultimatum d’une semaine pour servir continuellement Kédougou d’eau et d’électricité, même si présentement, ils constatent une régularité dans le secteur de l’électricité.

La jeunesse de Kédougou, qui veut une compensation de toutes les ressources naturelles dont elle regorge et qui sont en train d’être exploitées, n’entend plus voir les populations souffrir de pénurie d’eau ou de coupures de courant. Toutefois, après cette colère noire qui pouvait dégénérer, le Gouverneur a convoqué le président du Crj et ses camarades, pour leur notifier l’arrivée instantanée de groupes électrogènes dignes de ce nom.

Le Chef de l’exécutif régional aurait donné une  assurance de résoudre le problème d’eau avec le chantier du château d’eau à Itato, a indiqué Ousmane Mamadou Soumaré. Avant d’ajouter : « Le Gouverneur Saer Ndao a promis de faire passer la consommation d’électricité de Kédougou de 6000 KWA à 30.000 KWA, qui pourrait d’ailleurs servir toute la région ».

Le sit-in a été perturbé par des tirs de gaz lacrymogène de la police. Quelques jeunes ont été interpellés puis libérés après l’intervention du président du Crj.

Arfan DIAKHITE – Correspondant Archipo.com/Kédougou

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici