L’ ex-Sergent Sadio, mutilé de l’armée, vient d’être expulsé manu militari avec sa famille à  Terme-Sud . Il crie son désarroi et dénonce : «  j’ai été déshonoré, sacrifié par  par l’armée ! » Suivons ce témoignage émouvant , tiré  de la télévision :

 

L’ancien militaire, balayant d’un regard vague ses bagages massés devant lui, dit d’une voix triste mais résolue, de quitter pour toujours, cette maison où il comptait  adoucir ses vieux jours, mais le destin en a décidé autrement.

« J’ai déjà embarqué mes bagages ; il n’y a plus de solution. On nous  imposé la force, il n’ y a  pas eu de diplomatie pour nous faire quitter les locaux. C’est un déshonneur pour moi. J’ai  été déshonoré par l’armée ! » .

 

Le sergent Sadio a servi pendant 30 ans dans l’armée. A  16 ou 17 ans de service qu’il a sauté sur une mine, en zone d’opération. Il n’a aujourd’hui, ni indemnisation ni maison. Il loge dans cette maison, depuis trente ans et il était  admis à la retraite en 2018.

«  Je n’ai même pas d’indemnisation, à part celle d’invalidité » Donc, je suis parti comme ca, de l’armée et on vient me dire aujourd’hui de quitter les locaux.

 

C’était mon seul espoir, parce qu’il n’avait aucune indemnisation dans l’armée ! » Pour le sous –officier mutilé, l’armée nationale ne l’a pas honoré, reconnu comme un élément  qui a servi dans les rangs, pendant 30  ans.

 

 « Je souffre dans le silence » Dit-il d’une voix cassée. Écœuré, il dénonce la grande muette qui ne manque à chaque occasion, de déclarer  devant la presse que » tous les grands blessés, ont été indemnisés, Ce qui n’est pas exact. » Sadio dit ressentir des remords et de  souffrir en silence  silence et ce déshonneur est venu s’ajouter à mes problèmes. » Pour le grand départ, toute la famille a été dispersée par ci, par là, à quelques mois de l’ouverture des classes ( …) Sans moyens,, comment vont –ils  venir étudier à Ouakam. «  Ils m’ont sacrifié, sacrifié mes enfants et je l’ai accepté,  parce c’est mon destin. » Dit-il avec philosophie.

«  La Vallée TV »

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici