Je ne crois pas aux téchnocrates. Ce mot définit au Sénégal un homme ou une femme qui n’est pas engagé en politique ou dans la société civile et qui est nommé à une fonction politique pour n’importe quelle raison. Les téchnocrates sont compris comme des gens qualifiés pour la fonction et ils bénéficient d’une présomption de qualité.

Je ne crois pas qu’un homme ou une femme qui n’a d’engagement que pour lui-même et sa famille, qui ne s’occupe en rien de la vie politique ou sociale de sa cité doit au moment du choix avoir plus d’avantages qu’un autre qui donne son temps, son énergie, sa volonté à la communauté politiquement ou civilement.

Mieux, plus que quiconque ceux à qui chacun reconnaît un talent intellectuel ou manuel, ont plus l’obligation que quiconque de s’engager pour et dans la communauté. Si ceux-là refusent systématiquement de remplir cette obligation, ils ne doivent d’une aucune façon bénéficier d’un nomination politique. Le critère d’engagement doit être la base pour bénéficier d’une fonction politique.

S’il est élu par le peuple, c’est parcequ’il s’est porté candidat et donc engagé auprès d’électeurs qui lui ont fait confiance. Celui-ci n’est plus un technocrate à la limite égoïste mais une personne engagée. Même si cet engagement est d’un temps ou d’une situation, cette dernière a signé un contrat l’engageant.

À chacun, selon sa posture.

TAFFA GUEYE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici