Amnistier les deux K, je doute que Macky le fasse avant les élections locales, donc avant octobre ou novembre 2021 comme l’a programmé le plus politique dans l’univers du Macky : le politicien Mahmout SALEH, le promoteur du coup d’état rampant

Sauf si Macky veut mettre du sable dans le couscous. S’il sait qu’il ne peut plus s’asseoir à la table et donc va tout mettre sens dessus-dessous et regarder avec délectation tous les protagonistes se cogner et se battre sans retenue. Un spectacle

d’ailleurs intéressant.

Les deux K dans l’arène assurent un charivari d’enfer. Ils siphonneront l’électorat de Ousmane SONKO qui est actuellement l’opposant en chef donc le danger public n°1 pour le Macky. Mais avec les deux K aptes pour la compétition, Macky est aussi en

danger s’il se met dans la course. Les deux K ont un poids électoral et une machine électorale.

Donc les deux K sont un couteau à double tranchant pour le Macky qui ne se risquera certainement pas à les lâcher dans l’arène avant les élections locales. Surtout que l’un des K est le khalif indéboulonnable de Dakar, l’enjeu prémium des élections

locales.

Parlant des locales Macky, depuis son succession à la magistrature suprême évite les erreurs de Wade. Il sait également que Wade est a été déchu depuis les locales de 2009 bien avant 2012. Pour lui, il faut impérativement gagner les prochaines

locales qu’importent les alliances.

Dans le Maquis on sait pertinemment que les résultats des élections de 2019 ne reflètent pas la réalité. On sait également que l’homo-sénégalensis est imprévisible : du chat, il peut passer au lion. Du coup dans le Macky on cherche toutes

les conditions possibles pour que demain déchu, qu’on tombe devant un adversaire et non devant l’ennemi. C’est là où la problématique des 2 K se pose avec acuité.

Taffa Gueye/Saillies du profane

M.B Ndiaye/archipo.info

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici