Vendredi, une troisième mobilisation contre le président IBK a eu lieu à Bamako. Alors que le mouvement M5 avait appelé à la désobéissance civile, des barricades ont été érigées et des bâtiments publics saccagés. Les heurts ont fait quatre morts et des dizaines de blessés. Plusieurs leaders de la contestation ont été arrêtés. Dans une tentative d’apaisement, le président a annoncé une « dissolution de fait » de la Cour constitutionnelle samedi soir.

RFI

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici