Les relations deviennent de plus en plus tendues entre le maire de la commune de Meouane et 27conseillers municipaux réunis autour du premier adjoint au maire El Hadji Diop.
Dans une conférence de presse organisée à Meouane les conseillers frondeurs sont revenus sur la gestion des fonds alloués à la lutte contre la covid-19 par le maire Bara Ndiaye par ailleurs directeur général de la maison de la presse.
Après la sortie des partisans du directeur du centre des oeuvres universitaires de Thies tous membres de l’ APR et la lettre ouverte de Pape Diouf de REWMI, c’est autour d’un collectif créé après avoir enrôlé le premier adjoint de tirer à boulets rouges sur le maire.
Ils demandent au chef de l’exécutif local d’apporter des éclaircissements sur l’argent dépensé dans le cadre de la lutte contre la pandémie et du soutien aux familles vulnérables. Selon eux plus de 24 millions de francs dépensés ne peuvent être justifiés. Le président de la commission hydraulique du conseil municipal lui se demande comment peut-on faire un appel d’offre pour l’achat de 140 tonnes de riz et boucler toute la procédure en 48 heures.
Forts de leurs arguments ils accusent le maire de gestion nébuleuse et décident de saisir les structures compétentes en la matière ( OFNAC, Général François Ndiaye ) pour que tout le monde puisse être édifié sur l’utilisation de cet argent public.
En marge de la conférence de presse,les élus locaux ont encore lancé un vibrant appel pour le bitumage de la route Pire- Meouane qui est le casse-tête des populations depuis 1954.

Ousseynou Diallo, correspondant Archipo.infos Ngaye Mekhe

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici