Il n’y avait pas de doute sur l’issue de cette élection présidentielle, dont l’enjeu se trouvait plutôt ailleurs.

Selon l’envoyé du journal français le monde qui a observé le déroulement de ce processus, il ressort de son analyse que la Côte d’Ivoire restera marquée par celle-ci.

De cette analyse l’on retiendra que la candidature de Alassane Ouattara, malgré son assurance, aura terni son image.

« Alassane Ouattara sortira, quoi qu’il arrive, abîmé par cette victoire en forme de raz-de-marée. » note le journaliste Cyrille bensimon.

Par ailleurs , il est convaincu que l’image de Ouattara auprès des démocraties occidentales est totalement brouillée et aujourd’hui vu comme un autocrate.

« Son image s’est brouillée. Le président ami des Occidentaux vient désormais s’asseoir aux côtés des autocrates du continent qui ont modifié leur constitution pour conserver le pouvoir. » affirme le journaliste du Monde.

Proclamé vainqueur par la commission électorale indépendante avec un score soviétique, Ouattara doit faire face à une opposition qui s’organise.

Au-delà de son image, Ouattara sort de ce « challenge électoral » affaibli et se trouve désormais dans la position de GBAGBO, il y’a dix ans.

Réussira-t-il à vaincre l’opposition qui sort convaincu de sa popularité dans ce bras de fer ?

Que fera la communauté internationale dans ce nouveau bourbier ivoirien ?

Journal Le Monde.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici