Il nous a fait honneur ce jour là où face à l’équipe nationale de France de football, il marqua le premier but sénégalais en coupe du monde, pour le premier match, pour la première participation et contre le colonisateur français. Pour cela, il mérite,

il sa place dans l’histoire pas seulement du football au Sénégal mais universel.

Il imposait par sa taille et son fighting spirit sur le terrain et son calme légendaire en dehors. Il faisait un bonhomme avec son visage avenant et son regard pondéré. Il a inscrit lui et toute cette génération 2002 leurs noms dans les annales du sport

sénégalais.

Repose en paix Pape. Ce bonheur que tu nous a procuré ce vendredi 31 mai 2002 ne peut être vain. Il sera forcément additionné à tes œuvres de biens. Merci pour cet honneur, cette joie, cette dignité.

Le Sénégal perd encore une identité remarquable de par son talent. Que le Miséricordieux l’accueille au Paradis le plus Haut.Que la terre de Dangou vous soit légère. Amine

Taffa Gueye /Saillies Du Profane

M.B. Ndiaye/archipo.info

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici