La mesure qui consiste à faire reprendre les cours dans les écoles et particulièrement pour les classes d’examen dès le 2 juin, prise par le gouvernement, lors du conseil des ministres de ce mercredi, est globalement bien accueillie par les syndicalistes en Casamance. Ils demandent toutefois que des mesures spéciales d’accompagnement soient prises pour donner les mêmes chances de réussite aux élèves de la région où l’hivernage s’installe dès le mois de juin. Honoré Manga, membre du bureau national du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (Saems) relève que la météo a annoncé dans ces derniers bulletins que la saison pluvieuse sera très précoce cette année en Casamance, alors que l’essentiel des salles de classe dans la zone rurale sont logées dans des abris provisoires. Par conséquent, les élèves qui étudient dans ces abris ne pourront pas suivre les cours correctement comme leurs autres camarades des écoles fonctionnelles.

 »Si on se réfère au communiqué de la météo qui prévoit des pluies précoces dès le mois de juin et qui annonce que l’hivernage sera très pluvieux, donc par rapport à ça, nous pensons que ce sera très difficile pour ces élèves de suivre des cours de façon normale. Mais en tout état de cause, c’est une très bonne décision que l’Etat a prise parce que les gens avaient commencé à avoir peur qu’il force pour que les cours reprennent à partir du 4 mai. Maintenant, s’ils prennent la décision de repousser la reprise jusqu’au 2 juin, c’est une très bonne chose. Mais, il faudrait qu’il prenne en compte certains paramètres comme la pluviométrie dans certaines régions comme la région naturelle de Casamance, le Sénégal Oriental ou Kédougou où il pleut très tôt », indique t-il, soulignant qu’il sera impératif que des aménagements soient envisagés pour permettre aux élèves de ces régions de suivre les cours normalement sans aucune difficulté. Selon Honoré Manga, le hic de cette décision du gouvernement, c’est essentiellement ce fait, à savoir que les écoles sont majoritairement logées dans des abris provisoires au niveau de la Casamance, alors se pose la question de savoir comment les élèves pourront étudier dans ces abris de juin à juillet pour pouvoir faire les examens puisqu’il peut pleuvoir tous les jours en Casamance. Aussi, demande-t-il aux autorités compétentes de trouver des sites opérationnels dès maintenant pour permettre aux élèves de la région de suivre correctement les cours et d’avoir les mêmes chances lors des évaluations que leurs camarades qui étudient dans les centres urbains qui ne connaissent pas les abris provisoires. Il ajoute que même pour les élèves étudiant dans des écoles qui disposent de locaux adéquats, étudier de juin à juillet est une véritable équation en Casamance, dans la mesure où la pluie peut tomber du matin au soir. Face à une telle situation, les élèves auront du mal à rejoindre leurs écoles, mentionne t-il. C’est pourquoi, il pense qu’il est plus que nécessaire de mettre en place des mesures d’accompagnement pour les élèves du sud du pays. À ce sujet, il préconise d’investir une partie du fonds spécial de lutte contre le Covid-19 dans l’éducation. Ce qui permettrait de réhabiliter les salles de classes défectueuses pour que les élèves puissent étudier dans de bonnes conditions.

Moussa Sakho, secrétaire général du Syndicat des enseignants libres du Sénégal/ Authentique (Sels/A) de Ziguinchor, apprécie aussi positivement la reprise des cours prévue au mois de juin. Il demande toutefois aux autorités d’assujettir cette décision à l’évolution de la situation du coronavirus dans le pays. Selon lui, il faudrait prendre en compte l’avis des autorités médicales parce que c’est celui-ci qui compte le plus. Il poursuit pour dire que dans cette affaire les décisions des autorités sont juste des propositions, mais que c’est l’avis du corps médical qui sera le plus déterminant. Et si les cours doivent reprendre, il va falloir trouver des mesures sécuritaires et médicales qui permettront de regrouper les élèves, confie t-il.

Ibrahima DIALLO – Correspondant Archipo.com/Ziguinchor

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici