Alors que les fêtes de fin d’année approchent, de nombreux pays sont contraints de prendre des mesures drastiques et d’imposer couvre-feu ou confinement à leurs habitants, dans le but d’endiguer l’épidémie.

À l’approche des fêtes de fin d’année, plusieurs pays durcissent les mesures prises afin de contenir la nouvelle vague de la pandémie qui menace. Tour d’horizon non exhaustif.

Le Royaume-Uni reconfine partiellement

Depuis ce dimanche, Londres et le sud-est de l’Angleterre sont reconfinés, pour tenter de juguler une envolée des contaminations attribuée à une nouvelle souche du nouveau coronavirus. Les habitants de cette zone sont placés sous un nouveau niveau d’alerte, le quatrième et le plus élevé. Ils auront pour consigne de rester chez eux et les commerces non essentiels ne pourront plus rouvrir après avoir baissé le rideau samedi, mettant un terme aux achats de Noël de dernière minute.

Rejeté il y a encore quelques jours par Boris Johnson, un strict tour de vis est aussi donné au relâchement qui était prévu pour permettre à jusqu’à trois foyers de se retrouver pendant cinq jours autour de Noël. Désormais, tout rassemblement est interdit pour Noël dans le niveau d’alerte le plus élevé, tandis que les retrouvailles devront se concentrer sur un seul jour, le 25 décembre, dans les autres.

L’Italie classée « rouge » pour les fêtes
L’Italie qui, avec le Royaume-Uni, est le pays d’Europe le plus durement frappé par la pandémie avec plus de 68 000 morts, va, elle aussi, se reconfiner pour les fêtes.

« Nos experts craignent que la courbe de contagion n’augmente pendant la période de Noël », a expliqué le chef du gouvernement Giuseppe Conte.

Toute l’Italie sera classée « rouge » pour les fêtes, soit le niveau de confinement le plus strict, pour les fêtes de Noël et de Nouvel an, mais les Italiens auront le droit de sortir de chez eux pour participer à un repas de famille en nombre limité, a annoncé un décret publié samedi.

Les Italiens pourront d’ailleurs se déplacer une fois par jour dans leur région pour rendre visite à des parents ou des amis, en dehors du couvre-feu qui existait déjà (22H00-5H00).

En Allemagne, Noël en petit comité

Depuis mercredi, tout le pays tourne depuis au ralenti : seuls les commerces « essentiels » (supermarchés et autres magasins d’alimentation, pharmacies, librairies) peuvent rester ouverts. Les écoliers ont aussi été invités à rester chez eux avant les vacances de fin d’année qui débutent vendredi et seront prolongées jusqu’au 10 janvier. Le télétravail doit aussi être privilégié.

Les Allemands s’apprêtent également à passer Noël en petit comité tandis que les célébrations de la Saint-Sylvestre ont été interdites, tout comme la vente de pétards et de feux d’artifice dont ils raffolent.

Troisième confinement en Autriche

Le gouvernement autrichien va instaurer un troisième confinement généralisé à partir du 26 décembre pour tenter d’endiguer la pandémie, a indiqué vendredi le gouvernement.

Du 26 décembre au 24 janvier, un couvre-feu s’appliquera à nouveau toute la journée. Après le 18 janvier, seuls les résidents s’étant pliés à un test antigénique pourront reprendre une vie sociale avant la levée générale des restrictions prévue à ce stade pour tous le 24 janvier.

Le maintien de l’ouverture des sports en plein air, donc des remontées mécaniques pour le ski alpin, à partir du 24 décembre, est laissé à l’appréciation des autorités locales et régionales.

Nouveau coup de vis au Danemark

Le Danemark durcit encore ses mesures de restriction en fermant les commerces pendant les fêtes, a annoncé la Première ministre, Mette Frederiksen. Les centres commerciaux sont fermés depuis jeudi. Lundi, ce sera le tour d’une première série d’activités, puis, à partir du 25 décembre, tous les commerces non essentiels devront eux aussi baisser le rideau.

Ces restrictions rejoignent la longue liste de mesures prises pour juguler la hausse croissante des nouveaux cas, après l’extension à l’ensemble du pays mardi des mesures de semi-confinement (fermeture des collèges et lycées, bars, restaurants, centres sportifs et lieux culturels) à l’ensemble du pays.

Revirement de la Suède

La Suède a effectué vendredi un nouveau revirement dans sa stratégie atypique et controversée face au coronavirus, en recommandant pour la première fois le port du masque dans les transports publics.

Si un confinement ou des fermetures complètes des bars, restaurants et magasins ne sont pas à l’ordre du jour, le gouvernement a présenté une nouvelle série de mesures et de recommandations plus strictes dont l’introduction de jauges de visiteurs dans les commerces et club de gyms, limitation des tablées à quatre personnes maximum dans les restaurants.

L’Espagne n’exclut pas un durcissement des mesures

Alors que la situation s’était nettement améliorée ces dernières semaines en Espagne, me chef du gouvernement Pedro Sánchez a qualifié mercredi d' »inquiétante » la situation épidémique en Espagne, en raison d’un rebond des cas de Covid-19 ces derniers jours. Depuis début décembre, environ 9.000 nouveaux cas sont notifiés chaque jour par le ministère de la Santé.

Pedro Sánchez a souligné qu’il n’hésiterait pas à « proposer aux gouvernements régionaux de durcir le plan de Noël », un ensemble de mesures dont le but est de contenir les contagions pendant les fêtes de fin d’année. Ces mesures, adoptées en coordination avec les différents gouvernements régionaux, limitent notamment à dix le nombre total de personnes pouvant participer à des réunions familiales ou entre proches et restreignent considérablement les déplacements entre régions.

En Thaïlande, un confinement local autour d’un marché

La Thaïlande, relativement épargnée par la pandémie avec un peu plus de 4000 cas et 60 morts signalés, a de son côté imposé samedi un confinement autour de son plus grand marché de produits de la mer, près de Bangkok, où a été détectée une reprise locale de l’épidémie. Samedi soir, les autorités ont annoncé 548 nouveaux cas de contamination liés au marché de crustacés de Mahachai.

Les autorités locales ont imposé un confinement strict et un couvre-feu autour du marché jusqu’au début du mois de janvier. Il concerne les écoles, les stades, les terrains de jeux et les centres commerciaux, mais les élections locales de dimanche devraient se tenir comme prévu à condition que les électeurs portent des masques de protection.

Couvre-feu en République démocratique du Congo
Un couvre-feu est entré en vigueur vendredi soir en République démocratique du Congo pour enrayer la transmission du Covid-19, qui touche surtout la capitale Kinshasa. Des barrages de police ont fait leur apparition dans Kinshasa, une ville d’au moins dix millions d’habitants, a constaté une journaliste de l’AFP.

Au Canada, des reconfinements locaux

Comme c’est le cas depuis près d’un mois, Toronto et une grande partie de sa région resteront confinés jusqu’au 4 janvier. Au Québec, de nouvelles restrictions seront mises en place à partir du lendemain de Noël et jusqu’au 11 janvier, avec notamment la fermeture des commerces non essentiels et le télétravail obligatoire.

Nouvelles restrictions à Sydney

L’Australie a introduit de nouvelles restrictions dimanche à Sydney pour tenter de juguler la récente apparition de nouveaux cas de coronavirus dans la plus grande ville du pays. Depuis l’apparition d’un nouveau foyer épidémique jeudi, 68 nouvelles contaminations ont été enregistrées dont 30 dimanche, suscitant l’inquiétude des autorités sanitaires.

Les plages, bars et hôtels de plusieurs quartiers situés le long du littoral au nord de la ville ont été fermés alors que les quelque 5 millions d’habitants que compte Sydney ont été invités à rester chez eux autant que possible dans les jours à venir.

LEXPRESS

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici