Chacun exerce son pouvoir là où il a un pouvoir. Notre organisation sociale, ancrée sur le culte et la culture, a paramétré à travers des lois écrites ou tacites le pouvoir de chaque Pouvoir. Chaque pouvoir a un domaine de définition aux bornes fermées. Chaque pouvoir a des limites objectives du fait même de sa nature.
Certains ont un domaine de définition inclus dans un domaine plus étendu. D’autres peuvent avoir du pouvoir sur deux domaines de définition. S’exerçant sur les mêmes hommes, les pouvoirs s’exercent sur des domaines de définition à peu près identiques mais totalement différents dans les approches et les systèmes de prise en charge.
Le talent est alors de trouver des systèmes de vases communicants entre les tenants de chaque pouvoir et de travailler à ne pas opposer les pouvoirs. Tous les pouvoirs n’ont pas le même Pouvoir sur tous leurs membres qui se retrouvent dans deux domaines identiques mais différents. L’un des pouvoirs est toujours Master, l’autre Slave.
La spécificité du Sénégal est d’évoluer autour de deux grands pouvoirs très différents dans leurs formes de gouvernance et qui sont obligés de dialoguer, de travailler ensemble pour ne pas s’obliger à éteindre des feux. Chaque Pouvoir a un pouvoir diffus sur l’autre et est obligé de prendre en compte ses objections différent d’injonctions.
Taffa GUEYE, Saillies Du Profane, Grand-Dakar

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici