Nous sommes dans un pays où il y a tellement de dégâts humains que chaque jour nous cherchons les raisons de garder espoirs, de rester optimistes pour l’avenir. Nous sommes dans une situation dans laquelle, tout concourt volontairement ou non à nous faire croire, comprendre que tout est foutu, que le bon, le beau se perd au profit du mauvais, du mal.

Les médias virtuels et traditionnels semblent faire l’éloge du contre exemple. Ils sont les outils de promotion des hommes et font les élites. Les élites ne sont plus les meilleurs d’entre nous mais ceux qui ont  accès à la radio, à la télé et ceux qui ont de l’audience dans les GAFA. Ces élites ne donnent pas espoirs. Ils ont, sont rarement dans la construction d’une société utile.

 

Et la rencontre de ces jeunes qui se mobilisent pour changer les choses en donnant le meilleur d’eux, laisse croire que l’optimisme est permis. Ces jeunes, engagés communautaires qui suent heureux pour offrir à d’autres jeunes la possibilité de passer des examens paisibles dans ce lycée de Yoff, sont un espoir. Ils prouvent que tout n’est pas perdu. Ils montrent que certains veulent changer les paradigmes et être dans la construction.

Chacun doit aller les visiter pour reconquérir son espoir et se mettre à la tâche. Une tâche belle, patriotique qui n’a de récompenses que la satisfaction intérieure. Certains d’entre eux ont 18 ans, 15 ans. Ils sont garçons et filles et tout heureux de servir la communauté avec une volonté qui n’a pas de d’égal. Ces jeunes sont des héros, des conquistadors de la nouvelle citoyenneté active.

Taffa GUEYE, Saillies Du Profane, Grand-Dakar

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici