L’option de confinement et de la reprise des activités est de plus en plus agitée partout dans le monde. Le Sénégal doit-il suivre cette option ou non ? Beaucoup sont les sénégalais qui se soucient des questions économiques et pensent que le déconfinement est la solution. Pour ma part, je pense qu’il serait suicidaire de suivre l’exemple de certaines pays dits développés car beaucoup de choses nous différencient.

Je suis de ceux qui pensent que le déconfinement serait une solution mais ultime. Il nous faut régler un préalable c’est-à-dire l’indiscipline. Mon intuition me dit qu’aucune solution ne viendra de la masse et il faudra durcir le ton à moins que ce soit par miracle car l’habitude est une seconde nature. Il suffit simplement de regarder nos comportements face au danger qui nous guette. Les guides sont choisis par une volonté divine et c’est à eux de montrer le chemin aux peuples égarés. On finira par prendre des mesures que l on refusait de prendre au départ. Quel est finalement le sens de « gouverner c’est prévoir »?

Et pourtant, l’Etat a déclaré la guerre contre la pandémie depuis le départ. Mais ce qui m’inquiète dans tout cela, c’est qu’on a voulu gagner la guerre sans impliquer l’armée au vrai sens du terme. On me dira que nous ne sommes pas à ce niveau. Certes, mais cela me semble s’imposer en ce moment. Je crois qu’il faut monter d’un autre cran. Nos frontières semblent poreuses, les gens se déplacent d’une région à une autre sans être inquiétés. J’ai déjà entendu parler de check point ailleurs et je pense qu’il s’impose maintenant pour freiner les dérives dans le transport qui constitue le principal vecteur de la propagation et faire face aux récalcitrants. Avait-on besoin de 100 milliards pour confiner Dakar et Touba tout au début de la maladie ? Je crois que non. Avec l’aide de l’armée, nous pourrions aider ces derniers à bien se ravitailler pendant un mois et circonscrire la maladie. Hélas, rien n’a été fait de tout cela.

Allons-nous continuer à dire que le peuple est la solution ? Ce peuple qui depuis le départ constitue le problème. Une conscience ne s’acquiert pas en un coup d’étonnement. Au contraire, ce peuple finira par paniquer. Ce peuple a été, qu’on le sache ou pas, confiné involontairement depuis le début du couvre-feu. Seulement, la méthode peut  ne pas sembler l’être mais c’est du vrai confinement. Les gens ont vraiment besoin en ce moment précis de vivres de soudure certes et il faut les aider mais jusqu’à combien de temps, combien de mois ? La maladie accélère et fonce vers nous et nous restons statiques. Est-ce la solution ? Que faire ? La meilleure manière de se défendre c’est d’attaquer. Que doit être notre stratégie d’attaque ? A nous d’y réfléchir tous avant qu’il ne soit tard. Le pouvoir propose et se bat sans succès pour le moment. Nul n’a le monopole de la solution et cette situation ne peut durer dans le temps car le blocage de l’activité économique ne peut durer le temps de l’épidémie. Que chacun s’engage dans la réflexion pour une solution définitive, pouvoir comme opposition. Le Sénégal est en guerre contre Corona. Réunissons nos « généraux  » militaires comme politiques pour faire face sinon l’ennemi risque de faire mal.

Que l’armée, la police et la gendarmerie fassent respecter les lois car le peuple agit souvent par ignorance en l’absence de sanction. Pour l’instant, pensons à diminuer la propagation de la maladie en nous appuyant sur l’armée en plus des forces déjà déployées sur le terrain en installant des check point et en alourdissant les sanctions contre les criminels du transport, j’allais dire de la santé qui circulent sans réfléchir. Par ricochet, je demande une vigilance face aux pièges qui accompagnent cette pandémie. Je veux parler des dettes accordées aux pays sans en avoir demandé au moment où nous réclamons leur annulation.

Que Dieu bénisse notre peuple et accepte nos prières. Ramadan Moubarak !

 

Mor FAYE

Membre du Bureau politique du Parti socialiste

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici